Le bulletin de paie clarifié

Depuis le 1er janvier 2018, tous les employeurs doivent utiliser un nouveau modèle de bulletin de paie "clarifié".
Déjà à l’œuvre pour les salariés des entreprises de plus de 300 salariés, le bulletin de paie clarifié s’étend, en janvier 2018, à toutes les sociétés, quelle que soit leur taille, avec l’ambition de "le rendre plus compréhensible à chaque salarié", selon le gouvernement, le nombre de lignes étant réduit de moitié.

 

LES PRINCIPAUX CHANGEMENTS
Concrètement, les cotisations sociales sont regroupées par famille de risque couvert et leur libellé est clarifié : la santé pour l'assurance maladie, la retraite pour l'assurance vieillesse, l'assurance chômage, en dissociant le régime de base, complémentaire obligatoire, facultative.
Par ailleurs, les contributions uniquement dues par l'employeur sont regroupées sur une seule ligne.

De nouvelles mentions apparaissent également.
Le montant total des exonérations de cotisations dont bénéficie l'entreprise devra désormais figurer sur la fiche de paie.
Le super brut (rémunération brute du salarié + cotisations et contributions à la charge de l'employeur- les exonérations de cotisations) apparaît.

En parallèle, de nouvelles règles sont applicables depuis le 1er janvier 2018 : hausse de la CSG, suppression de la cotisation salariale maladie, baisse de la cotisation salariale chômage, suppression de la cotisation pénibilité, hausse de la cotisation GMP (garantie minimale de points).
Mais déjà, une autre réforme se profile, autrement plus ambitieuse : le prélèvement à la source….